Centre ville de Seattle, vancouver à seattle

Depuis Vancouver, il est relativement simple de franchir la frontière pour séjourner aux états-unis. Surtout que de Vancouver à Seattle, seules 2,5 heures sont nécessaires pour rejoindre les deux villes Nord Américaines. Découvrez à travers ce billet, tous les moyens possibles pour rejoindre la plus grande ville de l’état de Washington, sans oublier les incontournables à faire sur place. Ne manquez pas également la ville de Portland lors de mon road trip aux USA.

Itinéraire Vancouver à Seattle, canada vers USA

De Vancouver à Seattle en moins de 3h

De Vancouver à Seattle: côté pratique

Les États-Unis ! C’est une grande première pour nous, nous n’y avons jamais mis les pieds auparavant ! Plutôt excitant pour le coup. Certes la ville de Vancouver est une ville Nord Américaine mais quand même, il s’agit du sol américain !

On distinguera 5 moyens différents pour voyager de Vancouver à Seattle:

  • Le bus: Nombreuses sont les compagnies à proposer le trajet de Vancouver à Seattle et inversement. Quickcoach, Quickshuttle, Gotobus, Wanderu, Greyhound… Libres à vous de voir celui qu’il vous plaît par rapport à son confort, la présence de wifi à bord… Les prix différent d’une compagnie à l’autre et dépend de vos dates. Essayer d’anticiper au maximum mais comptez environ 50$ un A/R. Surveillez également les coupons, j’ai réussi à avoir mes trajets à moitié prix !
  • La voiture: Solution la plus économique, surtout si vous voyager à plusieurs. Testez également le co-voiturage.
  • Le train: Depuis la gare centrale de Vancouver, prenez le réseau ferroviaire de la pacific northwest. Comptez environ 80$ votre A/R.
  • Le bateau: Le traversée se fait depuis Victoria, sur l’île de Vancouver. Il vous faudra donc prendre un ferry pour rejoindre Victoria afin d’aller ensuite sur Seattle. Ce n’est pas forcément le plus économique, ni le plus rapide mais la traversée dans les Gulf Island est superbe et vous aurez peut être la chance d’y voir des orques, phoques, dauphins ou encore des baleines !
  • L’avion: Solution que je ne recommande pas étant donnée les durées d’attente dans les aéroports et les transferts d’aéroports aux centre-villes. Comptez environ 150$…

Qui dit changement de pays, dit passage obligé à la douane. Et on parle ici de la mythique douane américaine ! Cette dernière mérite bien ses clichés: froid, pas de sourire, grosses procédures de sécurité… Ne vous avisez jamais de mentir. Pour éviter tout problème, n’emmener rien à manger, ou dites le lors du passage à la douane, et surtout dites tout ce que vous avez ! Sachez que l’amende est de 200$ par fruit. Et si vous avez une grappe de raisins, chaque raisin est un fruit, donc faites le calcul…

Niveau visa, il vous faudra détenir le petit papier vert (le formulaire I-94) qui coûte environ 9$ US. Vous n’avez pas besoin d’ESTA si vous venez par la voie terrestre. Votre visa sera alors valable pour une durée de 3 mois. Si vous ne comptez pas revenir aux USA dans les 3 mois, n’oubliez pas de rendre votre visa à la douane canadienne lorsque vous reviendrez sur Vancouver. Cela évitera tout problème lorsque vous reviendrez aux états-unis un jour. N’oubliez pas votre passeport bien entendu.

Bref on passe sans problèmes tout de même. Le trajet de Vancouver à Seattle est très rapide, le passage à la douane nous ralentira un peu mais rien de bien méchant. Nous voila à Seattle, la ville semble immense et les grattes-ciels nous entourent. Nous ne sommes pas trop déstabilisés par l’envergure de la ville étant donné que nous vivons dans une ville Nord-Américaine depuis 3 mois maintenant. Alors que pour un « touriste Européen », le choc pourrait être beaucoup plus important ! (Nous avions subi le choc pour Vancouver auparavant). Nous arriverons tout de même à nous perdre avant d’arriver d’arriver à notre logement du week-end… Au bout d’une heure et demie de marche nous arriverons à destination…

Vancouver à Seattle, le musée Chihuly Garden & Glass

Vancouver à Seattle, le musée Chihuly Garden & Glass

Découverte de Seattle: entre culture et gourmandise

La ville est superbe! Architecture au rendez-vous, ça nous change de Vancouver. Seattle est plutôt agréable et le cadre est tout simplement magnifique avec les chaînes de montagnes/volcans entourant le ville américaine. Quelque peu bruyante et polluée, due au fait que la ville est traversée par l’autoroute, Seattle regorge de musées et de restaurants alléchants.

A ne pas manquer :

  • Le Pike Place Market: immense et célèbre marché de Seattle. Vos sens seront mis en éveil au travers les grandes galeries de ce marché couvert. Les poissonniers hurlent et balancent les poissons de bras en bras, tandis qu’un autre s’amuse à faire peur aux passants en bougeant la bouche d’un énorme mérou!  On achète des sublimes pâtisseries dans une boulangerie Russe et on s’arrête à un Starbuck, c’est ici que Starbuck à commencé.
  • Pioneer square: le quartier emblématique de la ville. Ce dernier est connu pour son architecture atypique et ses nombreux petits magasins et restaurants. Il est facile d’y passer une demie-journée.
  • Village de Winslow: situé sur l’île de Bainbridge, prenez le bateau à travers le Puget Sound pour découvrir ce petit village pittoresque au charme irrésistible. Parfait endroit pour flâner et se sauver de la foule de Seattle. De plus, la vue avec le bateau est absolument superbe. Comptez 7$ USD A/R pour la traversée de 35 minutes.
  • Le Chihuli garden & glass: Un incroyable musée avec de nombreuses oeuvres faites de verres ainsi q’un jardin atypique. Comptez 16$ USD (23$ combiné avec le Space Needle).
  • Le Columbia center building: le plus haute gratte-ciel de tout Seattle pour une vue panoramique à 360°C sur tout la ville et l’ensemble des volcans environnant. De plus, le Sky view observatory est très ludique et la foule y est moins abondante que le Space Needle. Comptez environ 15$ USD.
Columbia Center, vue panoramique sur Seattle

Columbia Center, vue panoramique sur Seattle

 

Si vous avez aimé mon billet de Vancouver à Seattle, ne manquez pas mon prochain article sur San Francisco en vous abonnant à la newsletter.